La fluorescence n’est pas directement liée à la couleur d’un diamant. Cette caractéristique séparée se rapporte à la capacité du diamant d’entrer en fluorescence sous la lumière (UV) ultra-violette. Notre soleil émet de la lumière UV, mais pas assez pour détecter la fluorescence des pierres, la source la plus commune des UV est une lumière noire. Quand ils sont exposés à la lumière UV, beaucoup de diamants dégagent une coloration bleue rougeoyante distinctive. Bien que la fluorescence puisse être montrée dans diverses couleurs, la couleur bleue est la plus communément rencontrée dans les diamants. La fluorescence d’un diamant est définie par son intensité en tant qu’aucune, faible, moyenne, forte, ou très forte.
Dans les couleurs très élevées D, E, et F, la fluorescence forte est considérée moins souhaitable car nuisant légèrement à la transparence.

Ironiquement, dans des couleurs « basses » comme J et inferieure, la fluorescence forte est souhaitable car elle donnera une lumière bleutée préférable à la teinte jaune ou brune d’origine.

Bien que la fluorescence soit une caractéristique qui peut être mesurée, c’est rarement un paramètre déterminant dans le choix d’un diamant; en revanche elle joue un rôle très important dans le prix de celui-ci.
Influence de la fluorescence sur le prix :
En terme général, la fluo peut être « none », « slight », «  »medium » » ou « strong » (plus les couleurs afférentes).

Pour des diamants jusqu’à couleur I, le prix se voit diminuer de façon substantielle; si les diamants sont « plus teintés », elle ne joue pas un rôle important sur celui-ci.