La société MIBA enregistre un chiffre d’un million de dollars, en un mois

La production du diamant au Congo par la société publique minière de Bakwanda a été relancée récemment. Cette société est passée de 35 000 carats à 70 000 durant juillet. Elle a ainsi généré un chiffre d’affaires de plus d’un million de dollars. Ses dirigeants expliquent ce résultat par le renouvèlement de leurs systèmes d’exploitation du diamant, mais aussi par le gisement en diamant, très fructueux du lieu exploité.

La société Miba est actuellement installée à Mbuji-Mayi. Ce résultat pourrait payer 80% des salaires, sans aides de l’État congolais, d’après les déclarations des dirigeants à la radio Okapi. Cependant, certains experts, parrainés par l’ONU, estiment que même si les chiffres de production du diamant sont bons, les résultats ne suffisent pas à couvrir tous les besoins de la société. Celle-ci devrait donc trouver de nouveaux investisseurs pour consolider l’entreprise et pouvoir relancer sa production. Elle possède une concession équivalant à une fois et demie la Belgique.Get Flash Player at http://get.adobe.com/fr/flashplayer/

/**/
var so = new SWFObject(« /images/news/congo.swf », « animation », « 290 », « 163 », « 7 », « #ffffff »);
so.addParam(« wmode », « transparent »);
so.write(« animation »);

/**/
La production du diamant avait été interrompue durant quelques années, pour sa première vente en mars 2011 après la reprise, c’est 1 482 carats qui avaient été vendus. Elle vendait son diamant essentiellement à Anvers. La société MIBA est détenue à 80% par l’État congolais et à 20% par la société Mwana Africa PIc qui est cotée à la bourse de Londres. Dix millions de dollars avaient été concédés par le président Joseph Kabla, pour relancer cette entreprise d’extraction du diamant où les salariés étaient souvent en grève du fait que leurs salaires n’étaient pas payés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *