La capital du diamant

Anvers est la capitale du diamant depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Les joailliers les plus connus y achètent leurs diamants. Plus de la moitié des diamants issus du monde entier sont traités à Anvers. Autant dire que cette ville devait se doter d’une bourse importante. Le commerce du diamant existe, dans cette ville, depuis le XV ème siècle ! C’est dans un quartier d’à peine 1 kilomètre carré, que se situe 4 bourses aux diamants, à Anvers. La première bourse concerne les diamants taillés, la seconde et la troisième, les diamants bruts et taillés et la dernière est consacrée aux diamants bruts. La plus vieille bourse se nomme le Club. Elle est située rue Pélican et a vu le jour en 1886.

Le quartier de la bourse est connu sous le nom de Little Bombay. C’est une zone extrêmement protégée, cela va sans dire. Les artisans qui la peuplent proviennent de plusieurs points de la planète. Mais, en cette période de crise, les diamantaires connaissent des moments difficiles. En effet, les meilleurs tailleurs de pierre exercent encore, mais moins qu’auparavant. Cependant, tant que les banques de Flandres restent solide, la bourse continuera à vivre de beaux jours. Du fait de sa rareté et de sa pureté, le diamant représente une source d’investissement. En outre, il est inaltérable et prend de la valeur avec les années. On comprend alors qu’il soit devenu un joyau.

La bourse d’Anvers n’est pas accessible aux particuliers. Seuls les diamantaires, les courtiers et les fabricants peuvent s’en approcher, à condition qu’ils en soient membres. Anvers est également, le siège du Haut Conseil et de la Fédération Internationale des Bourses de Diamant (WFDB) qui regroupe plus de 20 bourses dans 15 villes du monde. La bourse génère des emplois et 3 écoles spécialisées dans le secteur ont vu le jour.