Un refuge doré

La bourse de diamant de New York, également appelée diamant district, est une zone située sur la 47 ème rue en plein centre de Manhattan. Le quartier a été créé dans les années 1920 et a commencé à fortement se développer au cours de la décennie suivante. Le quartier a connu une nouvelle forte croissance lorsque l’Allemagne nazie a envahi les Pays-Bas ainsi que la Belgique, forçant des milliers de Juifs travaillant dans l’industrie du diamant ainsi que dans le commerce de la pierre précieuse à émigrer vers les États-Unis. Ces diamantaires des villes d’Anvers ou bien encore d’Amsterdam ont trouvé aux États-Unis et tout particulièrement à New York un refuge doré.

La plupart des habitants d’origine juive qui se sont installés dans ce quartier sont restés après la Seconde Guerre mondiale, formant ainsi une forte communauté importante dans ce centre névralgique du commerce de diamant au milieu du XX ème siècle. Avec Londres et le quartier diamantaire d’Anvers il s’agit de l’un des pôles mondiaux dans ce secteur. On estime qu’environ 90 % des diamants qui entrent aux États-Unis passent par New York et l’on compte environ 2600 entreprises indépendantes qui travaillent dans le quartier.

Les commerçants du quartier diamantaire de New York proposent à la vente des pierres de toutes les tailles, de toutes les formes et avec une grande variété de coupes.

On estime que chaque jours ce sont près de 400 millions de dollars de pierres précieuses qui sont vendus dans le quartier diamantaire de New York, mais le secteur est actuellement fortement concurrencé par de nouveaux pôles mondiaux. Ainsi, alors que dans les années 1930 et 1940 la ville était un centre d’importance mondiale elle tend désormais à être supplanté par des villes comme Mumbai en Inde, Ramat Gan en Israël ou bien encore Johannesburg en Afrique du sud.