L’artisan diamantaire est un amoureux des pierres précieuses et il aime le travail de minutie. La précision de ses gestes est son premier atout. Il développe cette capacité par une grande force de concentration. Un faux geste et le diamant peut perdre sa valeur. Il peut se spécialiser dans certains types de diamants comme le diamants rose. Il devient alors une référence pour l’appréciation des pierres roses si rares et si chers.

La formation

On devient diamantaire grâce à un CAP lapidaire option diamant qui s’obtient en deux ans. Ce diplôme peut être obtenu par la formation professionnelle continue dans le cadre d’une spécialisation ou d’une réorientation professionnelle. Les artisans perfectionnent leur techniques de taille, leur travail sur tour pour la réparation des pierres endommagées.

L’emploi et la carrière

Anvers en Belgique est la capitale mondiale du diamant. Le diamant peut venir d’Afrique, du Canada, de Russie ou d’Inde, son prix et sa destination se négocie dans la fameuse ville des diamantaires depuis le Moyen-Age.

Aujourd’hui son évolution est constante à l’échelle d’un marché mondiale du secteur de la joaillerie. Les ventes progressent car le diamant est devenu une valeur d’investissement en plus d’être une pierre précieuse d’ornementation. Ce développement ne profite pas forcément aux petits artisans qui font les travaux d’ajustement des pierres et les montages de pierres pour la haute joaillerie. Le marché du négoce qui brasse des millions est tenu pas les indiens d’où vient la majeur partie des diamants et les israéliens qui inventent des technologies nouvelles de travail de la pierre à une rapidité affolante. Les artisans diamantaires sont loin d’être en voie de disparition mais leur mode d’organisation a changé en raison d’origine différente des pierres et des innovations techniques toujours plus performantes.